Syndicat National des Fabricants de Prothèses Dentaires

AVIS de la HAS et couronne à infrastructure céramique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

AVIS de la HAS et couronne à infrastructure céramique

Message  1Apostille le Sam 9 Nov - 1:19

Bonsoir,

Que valent les conclusions, de l'avis de la HAS quant aux Couronnes à infrastructure céramique par apport à une prescription de DMSM allant à l'encontre des conclusions de cette avis ? 

En résumé,qu'elle responsabilité pour le praticien de prescrire DMSM non recommandé par la HAS?
Texte intégrale:
http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/synt_protheses_dentaires_vf.pdf

(extrait ci dessous)

CONCLUSION ET PERSPECTIVES


Aucune étude médico-économique n’a été identifiée.

L’évaluation médicale met en évidence que les avancées techniques actuelles et futures concernent à la fois le mode de réalisation des couronnes, mais aussi le choix des matériaux proposés.

À ce jour, les conclusions suivantes méritent d’être soulignées :

- Pour les couronnes et les bridges implanto-portés, les procédés céramocéramiques ne sauraient pour l’instant être recommandés.

- Pour les couronnes unitaires dento-portées, en l’absence de parafonction et de forme sévère de bruxisme, les procédés céramocéramiques peuvent être proposés en première intention dans le secteur antérieur.

Selon le degré de résistance souhaité, on optera pour un noyau d’alumine ou vitrocéramique (feldspathique renforcé au disilicate de lithium ou à la leucite). Si des exigences esthétiques sont requises (incisives pulpées, sans dyschromie), le spinelle peut être envisagé pour sa meilleure translucidité.

- Dans le secteur postérieur, la couronne céramocéramique à noyau alumine (In-Ceram ou Procera) ou zircone, peut être proposée pour des motifs esthétiques ou de biocompatibilité.


Merci à tous pour vos réponses.

Apostille

1Apostille

Messages : 2
Date d'inscription : 08/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le rapport complet

Message  SNFPD le Dim 10 Nov - 16:54

LIEN ICI


Le rapport couvre les années de 2000 à 2007.

Nous sommes  bientôt en 2014.

Si le procédé était mauvais il serait abandonné, il me semble.

D'autant que ce type de prothèse est pris en charge par la couverture sociale depuis Février 2010.

DECRET ICI

LIEN ICI

Quoiqu'il en soit les fournisseurs de matériaux et les prothésistes seraient responsables en cas de produits réellement défectueux et les dentistes pour mauvaise prescription et/ou mauvaise adaptation.
 
L'avenir est plutôt favorable à ces matériaux car l'usage des métaux en bouche est interdit dans la plupart des pays européens tout comme les amalgames dentaires à base de mercure.
avatar
SNFPD
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 01/03/2011

http://www.syndicatsnfpd.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum