Syndicat National des Fabricants de Prothèses Dentaires

La CNC espagnole se fâche contre les dentistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La CNC espagnole se fâche contre les dentistes

Message  SNFPD le Mer 16 Jan - 12:27

LIEN ICI

voir traduction plus bas

NOTA DE PRENSA
LA CNC IMPONE MULTAS AL CONSEJO GENERAL DE COLEGIOS OFICIALES DE ODONTÓLOGOS Y MÉDICOS ESTOMATÓLOGOS DE ESPAÑA
La Comisión Nacional de la Competencia considera que el Consejo General de Colegios Oficiales de Odontólogos y Médicos Estomatólogos de España ha infringido la normativa de competencia y le impone multas por valor de 350.000€.
Madrid, 11 de enero de 2013. Organismos colegiales representativos de los protésicos dentales denunciaron en 2010 diversas prácticas efectuadas por el Consejo General de Colegios Oficiales de Odontólogos y Médicos Estomatólogos de España. En concreto, el Consejo General habría aprobado y aplicado un Código Deontológico con el que pretendía limitar la libre elección del profesional sanitario protésico dental por parte del paciente, consiguiendo con ello elevar el margen de beneficio que los dentistas obtienen por la implantación de prótesis. Asimismo, habría realizado declaraciones y publicado noticias de carácter denigratorio hacia los protésicos dentales. Se denunció, igualmente, la fijación de honorarios orientativos por parte del Consejo General así como la fijación de cuotas de entrada colegiales excesivas.
Tras instruir el correspondiente expediente sancionador, la Dirección de Investigación de la CNC elevó al Consejo de la CNC su propuesta. En ella, considera acreditado que el Consejo General incurrió en conductas prohibidas por la Ley 15/2007, de 3 de julio, de Defensa de la Competencia (LDC) consistentes en la recomendación, a los Colegios Profesionales de Dentistas y a los dentistas, de no permitir a los pacientes elegir libremente el protésico dental y en la fijación de honorarios orientativos de referencia. Sin embargo, el órgano instructor no aprecia indicios de infracción por parte del citado Consejo General en cuanto a la fijación de cuotas de entrada colegiales excesivas.
El Consejo de la CNC ha dictado Resolución sobre el asunto el 9 de enero de 2013. En su Resolución, declara responsable al Consejo General de dos infracciones del artículo 1 de la LDC.
En primer lugar, el Consejo General ha adoptado una serie de acuerdos y llevado a cabo una serie de actos y campañas de comunicación para coordinar el comportamiento de los odontólogos con respecto a su relación con los protésicos que se consideran restrictivos de la competencia y contrarios al artículo 1 de la LDC.
La Resolución parte de la base de que los odontólogos tienen libertad de prescripción del tratamiento de prótesis y de que el odontólogo puede negarse a trabajar con un determinado protésico que no sea de su confianza. Pero se considera que este derecho a tratar con profesionales de confianza no puede, mediante acuerdo colegial,
2
interpretarse y ejercerse de una manera extensiva, de tal forma que se lleve al extremo de reservarse para sí el odontólogo la elección de protésico.
Este tipo de actuaciones, acordadas desde un órgano representativo del sector, supone la coordinación del comportamiento de los odontólogos para imponer a los pacientes el protésico de su elección, interfiriendo con el principio de que las profesiones colegiadas se ejerzan en régimen de libre competencia. Con esta actuación colegial, los odontólogos son capaces de imponer unas condiciones comerciales que hacen que los protésicos vean mermada su capacidad de competir para captar pacientes y el interés de los pacientes se vea perjudicado, porque ven restringida su capacidad de elección y existe un riesgo cierto de que los precios que terminen pagando sean más elevados.
La Resolución deja claro, no obstante, que la conducta del Consejo General no supone amparar ningún tipo de actuación individual o colectiva por parte de los protésicos dentales que pueda favorecer el intrusismo profesional en perjuicio de otros colectivos ni, desde luego, la salud de los pacientes.
El Consejo de la CNC ha impuesto al Consejo General de Colegios Oficiales de Odontólogos y Médicos Estomatólogos de España una multa de 200.000€ por esta infracción.
Por otro lado, el Consejo de la CNC considera que el Consejo General ha cometido otra infracción del artículo 1 de la LDC al recomendar honorarios orientativos.
Ante la previsión en 2008 de la modificación de la normativa colegial para que los honorarios orientativos desaparecieran, el Consejo General encargó a un tercero un estudio detallado sobre los precios practicados para un listado de servicios prestados por los odontólogos. El estudio fue difundido entre los colegiados por diversos medios en 2011, una vez declarados ilícitos los honorarios orientativos.
Analizado su contenido, su finalidad declarada, de quién proviene, la difusión que del mismo se hace entre la profesión y el momento en que se produce su publicación el Consejo de la CNC concluye que esta iniciativa constituye una recomendación de precios orientativos prohibida por el artículo 1 de la LDC. Considera que es responsable de esta conducta el Consejo General de Colegios de Odontólogos y Médicos Estomatólogos de España y le impone multa de 150.000€.


Dernière édition par SNFPD le Lun 5 Juin - 11:29, édité 5 fois
avatar
SNFPD
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 01/03/2011

http://www.syndicatsnfpd.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La CNC espagnole se fâche contre les dentistes

Message  SNFPD le Mer 16 Jan - 22:40

TRADUCTION

C N C
COMMISSION NATIONALE DE LA CONCURRENCE



ARTICLE DE PRESSE




LA COMMISSION NATIONALE DE LA CONCURRENCE IMPOSE DES
AMENDES AU CONSEIL GENERAL DE L’ORDRE DES ODONTOLOGUES ET
DES MEDECINS STOMATOLOGUES EN ESPAGNE



La Commission Nationale de la Concurrence considère que le Conseil Général de l’Ordre Officiel des Odontologues et des Médecins Stomatologues d’Espagne a enfreint la Réglementation de la concurrence et lui impose des amendes d’un montant de 350.000 Euros.


Madrid, le 11 janvier 2013. L’Ordre Général des prothésistes dentaires a dénoncé en 2010 diverses pratiques mises en œuvre par le Conseil Général de l’Ordre des Odontologues et Médecins stomatologues en Espagne. Concrètement, le Conseil Général aurait approuvé et appliqué un Code Déontologique selon lequel il prétendait limiter le libre choix du professionnel de santé prothésiste dentaire de la part du patient, parvenant ainsi à augmenter la marge bénéficiaire que les dentistes obtiennent pour l’implantation de prothèses. Elle aurait également effectué des déclarations et publié des notes à caractère dénigratoire à l’égard des prothésistes dentaires. Il a été également dénoncé la fixation d’honoraires conseillés de la part de la Commission Générale ainsi que la fixation de droits d’entrée excessifs.

Après instruction de l’affaire en termes de sanction, la Direction de l’Information de la Commission Nationale de la Concurrence a présenté sa proposition au Conseil de la Commission Nationale de la Concurrence. Dans cette dernière, il est considéré comme avéré que le Conseil Général a pratiqué des opérations interdites par la Loi / 2007 du 3 juillet de la Défense de la Concurrence (LDC) consistant en la recommandation à l’ordre des Dentistes et aux dentistes de ne pas autoriser les patients à choisir librement le prothésiste dentaire et la fixation d’honoraires conseillés de référence. Toutefois, l’organisme instructeur ne considère pas qu’il y a infraction de la part dudit Conseil Général en ce qui concerne l’instauration de droits d’entrée excessifs.

Le Conseil de la CNC a émis une Résolution sur le sujet le 9 janvier 2013. Dans sa Résolution il déclare responsable le Conseil Général de deux infractions concernant l’article 1 de la LDC.

En premier lieu, le Conseil Général a adopté une série de mesures et a procédé à une série d’actes et campagnes de communication pour coordonner le comportement des odontologues en ce qui concerne leur relation avec les prothésistes qui sont considérés comme restrictifs en terme de concurrence contraires à l’article 1 de la LDC.

La Résolution part du principe que les odontologues ont le droit de prescription du traitement de prothèses et que l’odontologue peut refuser de travailler avec un prothésiste déterminé en qui il n’a pas confiance. Mais l’on considère que ce droit de traiter avec des professionnels de confiance ne peut pas, sur la base d’un accord de l’ordre des médecins, être interprété et exercé de manière extensive, parvenant ainsi à la situation extrême que l’odontologue se réserve le choix du prothésiste.

Ce type de pratiques, accordées par un organisme représentatif du secteur, suppose la coordination du comportement des odontologues pour imposer aux patients le prothésiste de leur choix, en se basant sur le principe que les professions membres d’un ordre s’exercent sous le régime de la libre concurrence. Conformément à cette situation professionnelle, les odontologues ont le droit d’imposer des conditions commerciales selon lesquelles les professionnels voient leur capacité réduite en termes de compétitivité pour se procurer des patients et créent un préjudice concernant l’intérêt des patients car leur capacité de choix est réduite et il existe un risque certain que les prix qu’ils finiront par payer seront plus élevés.

La Résolution révèle clairement que malgré le fait que la direction du Conseil Général n’est censée couvrir aucun type de situation individuelle ou collective de la part des prothésistes dentaires qui pourrait favoriser l’utilisation de l’intrusion professionnelle au préjudice d’autres collectivités ni, évidemment la santé des patients.

Le Conseil de la CNC a imposé au Conseil Général de l’Ordre des Odontologues et Médecins Stomatologues d’Espagne une amende de 200.000 Euros pour cette infraction.

D’autre part, le Conseil de la CNC considère que le Conseil Général a commis une autre infraction de l’article 1 de la LDC en recommandant des honoraires conseillés.

En raison de la prévision, en 2008, de la modification de la réglementation de la profession afin que les honoraires conseillés disparaissent, le Conseil Général a chargé un tiers de procéder à une étude sur les tarifs pratiqués pour une liste de services effectués par les odontologues. L’étude a été diffusée auprès des professionnels par divers moyens en 2011, après que les honoraires conseillés ont été déclarés illégaux.

En analysant son contenu, son objectif déclaré, sa provenance, la diffusion qui en est faite dans la profession et le moment où sa publication est faite, le Conseil de la CNC conclue que cette initiative constitue une recommandation de prix conseillés interdite par l’article 1 de la LDC. Il considère que le Conseil Général de l’Ordre des Odontologues et des Médecins Stomatologues d’Espagne est responsable de cette pratique et lui impose une amende de 150.000 Euros.



Dernière édition par Admin le Mer 30 Jan - 20:03, édité 5 fois
avatar
SNFPD
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 01/03/2011

http://www.syndicatsnfpd.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La CNC espagnole se fâche contre les dentistes

Message  SNFPD le Sam 19 Jan - 13:41

EXTRAIT DE L'AVIS 12 A 06 de l'autorité de la concurrence que nous avons saisie.

3. DÉVELOPPER LES POSSIBILITÉS DE CHOIX DES PATIENTS À L’OCCASION DE L’INFORMATION PRÉALABLE
131. Le devis légal devrait pouvoir être enrichi dans le sens d’une offre plus large portant sur les opérateurs amont et les matériaux de confection de la prothèse, offre qui pourrait permettre aux patients d’exercer un véritable choix concurrentiel. Les critères de l’arbitrage devraient porter sur un nombre minimum de prothésistes susceptibles de réaliser la prothèse prescrite (au moins trois) ainsi que sur une différenciation des matériaux de confection de la prothèse (par exemple, céramo-céramique ou céramo-métallique ou métallique en ce qui concerne les couronnes).

L'Unppd occulte totalement ces recommandations.
avatar
SNFPD
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 01/03/2011

http://www.syndicatsnfpd.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La CNC espagnole se fâche contre les dentistes

Message  SNFPD le Sam 19 Jan - 14:56

Faudra-t-il saisir la justice?
Et demander réparation envers une organisation qui ne defend pas les intérêts de sa profession, et envers une profession dentaire qui en profite?

Ce serait une première: une organisation représentative des prothèsistes qui serait en entente avec les organisations dentaires pour restreindre le marché à ces propres ressortissants ?
avatar
SNFPD
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 01/03/2011

http://www.syndicatsnfpd.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La CNC espagnole se fâche contre les dentistes

Message  benhaim le Dim 3 Mar - 13:37

Derniéres nouvelles d'Espagne :
Selon un jugement de la cour suprême de Madrid,il existe une indépendance claire et compléte entre le prothésiste et le dentiste.
Cela signifie qu'une fois que le "tecnicien" a reçu la prescription,il est pleinement responsable et capable de travailler seul et peût communiquer avec le client.
Un patient peût demander à son dentiste de travailler avec un laboratoire en particulier.nous attendons ce jugement.
Twisted EvilTwisted EvilTwisted EvilTwisted Evil

benhaim

Messages : 2
Date d'inscription : 16/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La CNC espagnole se fâche contre les dentistes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum