Syndicat National des Fabricants de Prothèses Dentaires

ACTION REACTION ANTICIPATION CNSD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ACTION REACTION ANTICIPATION CNSD

Message  SNFPD le Ven 26 Oct - 21:45

CNSD LE 22 octobre 2012

ACTION REACTION ANTICIPATION

Certains dans la profession découvrent aujourd’hui qu’une loi adoptée en 2009 et amendée en 2011 leur impose un nouveau devis. Et que dans ce devis, ils doivent faire apparaître l’affectation de leurs honoraires dans trois catégories : « prix de vente » du DMSM*, charges de structure et montant des prestations de soins. Indignation, proposition d’actions... Oui, mais ces confrères arrivent après la bataille !

Depuis plusieurs années, au fil des propositions de loi visant à la dissociation de la prothèse, la CNSD agissait en informant la profession et en argumentant auprès des parlementaires pour démontrer l’iniquité et la discrimination contenues dans cette disposition. Elle menait également la bataille médiatique contre les plates-formes de certaines complémentaires, les prothésistes et les associations de consommateurs pour démontrer que nos honoraires étaient justes. C’était le temps de l’action. Et c’est à ce moment que le soutien de toute la profession aurait été précieux... Mais on nous disait que notre vision était catastrophiste, et qu’on avait bien le temps de voir venir.

Puis vint la loi, et la nouvelle action consista à la faire bouger. Une fois de plus, nous passâmes pour des Cassandre et la profession ne se mobilisa pas ! Quand nous réussîmes à faire bouger le texte législatif, en avertissant que l’étape suivante serait la définition du devis sur lequel la profession avait repris la main, ce fut le grand silence. La tête dans le sable, beaucoup pensaient que rien ne se passerait !

Transformer une contrainte inéluctable en opportunité : ce fut l’action suivante. Mettre en évidence la construction des coûts de nos prothèses, montrer le poids des charges, valoriser notre prestation médicale nous sont apparus fondamentaux. C’était l’occasion de démontrer que nous n’étions pas de simples revendeurs de prothèses, comme pouvait le laisser croire la terminologie choisie par les parlementaires. Mais c’était aussi le moyen de mettre en évidence la sous-valorisation de nos honoraires par la reconnaissance des frais de structure. Là encore, nous avons été bien seuls... L’unanimité de la profession aurait été nécessaire au moment où nous avons failli réussir à remplacer le terme « prix de vente » par « coût de fabrication ». Il n’en fut rien et la Caisse, après avoir failli modifier les mots, refusa finalement de bouger la terminologie à cause des blocages de certains.

Aujourd’hui, la bataille est terminée... La CNSD l’a menée seule. Le temps de l’action est également dépassé, et toute réaction risque d’être contre-productive. Le « manque de transparence » de la profession refera la une et effacera le travail de fond réalisé qui nous a valu une paix médiatique.

Agir doit se faire en ayant une chance de gagner. Réagir n’est pas relancer une action perdue, c’est s’adapter aux résultats et anticiper l’attaque suivante. C’est la stratégie qu’a adoptée la CNSD. Qu’on ne vienne pas lui reprocher une inaction parce que le résultat n’a pas été celui souhaité !
avatar
SNFPD
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 01/03/2011

http://www.syndicatsnfpd.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum